Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Sérail
  • : Expression poétique / Inédits / Chronique littéraire et sociale / Extraits: Le Temps perpétuel; Sanctuaire du temps (AR); Sérail; Verdict ; Insolent
  • Contact

Recherche

Articles Récents

5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 10:00
Yachine, la Panthère noire

Yachine, la Panthère noire

Un proverbe arabe incitant au respect des mères dit que le Paradis est aux pieds des celles-ci …

Et si le paradis était aux prises des portiers ?

Quel portier n’avait-il pas sauvé son équipe de la défaite, éloigné une disqualification ou une relégation en ligue inférieure ?

Citons plutôt Howard, le numéro 1 américain, qui a effectué 15 arrêts décisifs en 120 minutes devant les Diables rouges de Belgique mardi 1er juillet , lors du dernier match des huitièmes de finale de la Coupe du Monde en cours. Mais justice ne serait faite si on ne salue pas Thibaut Courtois, le portier belge, souverain du haut de ses deux mètres, un des meilleurs gardiens du monde selon Oliver Khan, consultant et ex-portier allemand de son état.

A quelques matchs de la Finale, cette édition de 2014 serait à marquer d’une pierre blanche: celle des gardiens bénis, en phase et avec le jeu et, fait marquant ,maîtrisant les enjeux que leurs équipes ont affrontées.

Que nous dit le passé ?

L'histoire du ballon rond s'est longtemps gaussée des exploits de portiers historiques.

Admirez plutôt. Lev Yachine le soviétique, pour ne pas dire le russe, Gilmar, la légende brésilienne, vainqueur de deux Coupes du monde et meilleur gardien brésilien de tous les temps, oeuvrant derrière le roc Djelma Santos et l’inégalable Pelé, Gordon Banks le gentleman Goolkeeper de la grande équipe d'Angleterre 1966. Exception faite de Harald Schumacher, bourreau de l'équipe de France en 1982, cette kyrielle de héros ne serait pas complète sans l’italien Dino Zoff, soulevant la Coupe du monde de 1982 .... à 40 ans passées !

Mais on sublime trop les gardiens sur le moment pour les oublier trop vite ! Pourtant, c’est une évidence. Dernier rempart de son équipe, le gardien la sauve souvent mais ne marque jamais ( sauf de rares penalties, et encore ). A-t-on vu un gardien ballon d'or, à part l’indéboulonnable Yachine, ballon d’or en 1963, le gardien ayant le meilleur ratio de matchs officiels sans encaisser de but de l'histoire du football devant l'espagnol Casillas et célébré en 1999, 10 ans après son décès, comme meilleur portier de tous les temps ?

Et maintenant ?

Ne nous privons pas du plaisir à rendre hommage à Guillermo Ochoa, le portier mexicain qui a été plus que décisif contre le Brésil et contre le Pays-bas. Inoubliables aussi, les parades du magicien Enyema, rempart du Nigéria contre la France en 8ème de finale; sans oublier la maitrise de M’Bohli, le Rais algérien, impassible devant les canonniers de la Mannschaft.

Et si dans la foulée on est tenté d'excuser Casillas, sur le déclin, ou Bufon pour sa modeste performance, l’Allemand Manuel Neuer demeure le gardien le plus accompli en ce moment.

Le Paradis est-il entre les mains des gardiens ? Oui, sans doute ! Leurs mères ont bien mérité un tel hommage millénaire

Alex Caire

---

Extrait - le Temps perpétuel

Partager cet article

Repost 0
Published by Alex Caire
commenter cet article

commentaires